Accueil > Patrimoine > Les sites > Domaine de Kerguéhennec - Domaine de Kerguéhennec

Domaine de Kerguéhennec -
Domaine de Kerguéhennec

MEMBRE DE L’ACCR LABELLISÉ
Label CCR

France

Centre d'art contemporain
56500 Bignan
France
Site Internet

L’entrée dans le Domaine est assurée par une longue allée, bordée d’une étendue d’eau. Le visiteur découvre alors un vaste parc boisé de plus de 170 ha. En l’absence d’un parcours fléché, confronté à lui-même, il appréhende seul les lieux. C’est alors que le parc révèle son secret : pas moins de 20 sculptures créés par les plus grands artistes contemporains. Créé à partir de 1986 à l’initiative de la Drac (ministère de la Culture et de la Communication, Direction régionale des affaires culturelles) et du Frac (Fonds régional d’art contemporain) Bretagne, le parc du Domaine de Kerguéhennec est aujourd’hui l’un des plus grands parcs de sculptures européens. C’est en se promenant au milieu des arbres plusieurs fois centenaires, des rhododendrons en fleurs, des sentiers perdus, enfouis sous la végétation luxuriante, que le visiteur croisera des œuvres qui font partie intégrante du décor naturel : Les Parcours flottant n°1 et 2 de Marta Pan, Les sept colonnes à Mallarmé d'Etienne Hadju, L'Oiseau Phénix de Carel Visser… Toutefois, certaines de ces créations ne sont pas immédiatement visibles, obligeant le spectateur à être attentif au paysage qui l’entoure. C’est à cet instant qu’il peut être amené à découvrir Un Cercle en Bretagne de Richard Long. Ce cercle de pierre en schiste rouge de Saint Just fusionne avec le paysage naturel du parc. En approchant du château, il sera sans doute étonné de découvrir l’onde permanente laissée par les jets de Malachi Farrel dans le bassin du château (Bubbles (air-survival), 1993). Le centre d'art a relancé en 2003 sa politique d'implantation d'œuvre, en sommeil depuis quelques années.

Classé monument historique, le château est constitué par un corps de bâtiment central encadré de chaque côté par les communs. Le vestige le plus ancien du Domaine est le manoir de Kersuzan construit au 16° siècle qui sert aujourd’hui de maison d’hôtes aux artistes en résidence. Il est aujourd’hui le seul témoin de l’occupation pendant plus de deux siècles de la puissante famille Kermeno qui en fit le siège du vicomte de Bignan avant de le mettre en vente en 1703. Le château et ses dépendances (ancienne bergerie et écuries) dont les bâtiments, pour l'essentiel du 18° siècle, abritent depuis 1986, des expositions temporaires, se trouvent au centre du Domaine. Dans la bergerie, le Café du parc permet au visiteur de consulter les publications éditées par le Domaine, d'apprécier le service de restauration légère ou de profiter d'un large choix de boissons chaudes et fraîches, avant de poursuivre sa visite.